3 Juillet 2019

Mise en orbite d'EntrySat le 3 juillet

Il s'agit du premier CubeSat dédié à l’étude du retour dans l’atmosphère des débris orbitaux !

Entrysat

L’ISAE-SUPAERO, avec le soutien du programme JANUS (Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l’enseignement supérieur) du CNES et en collaboration avec l’ONERA, a conçu EntrySat, le premier CubeSat dédié à l’étude de la rentrée atmosphérique des débris orbitaux.

Lancé par une fusée Antares (NG-11) le 17 avril dernier depuis la base de Wallops (Virginie) pour être transporté à bord d’un cargo Cygnus, il sera mis en orbite aujourd'hui 3 juillet 2019 à 17h00 heure française depuis la station spatiale internationale.

La maîtrise de l’évolution des débris orbitaux est de plus en plus prégnante car ces derniers représenteront à terme, une réelle menace pour les activités spatiales. EntrySat va permettre d’approfondir les connaissances existantes sur le processus de destruction d'un satellite lors de son retour dans l’atmosphère.

Sa mission consiste à étudier la rentrée des débris orbitaux en se basant sur ses capteurs de position, de pression, de température et de flux de chaleur. En plus de cette mission principale, EntrySat effectuera également diverses expériences technologiques de communication avec le sol et de mesure des caractéristiques de l’atmosphère.

Une mise en orbite le 3 juillet à 17h

EntrySat sera mis en orbite depuis la station spatiale internationale le 3 juillet 2019 à 15:00 GMT (17:00 heure française), à partir du laboratoire japonais Kibo de la JAXA. Après 30 minutes, il déploiera ses antennes et émettra un signal de bonne santé via le réseau de satellites Iridium. Parallèlement, il émettra toutes les minutes un message de bonne santé en mode balise (WOD) grâce à ses antennes UHF.

Dès sa détection, il sera pris en charge par la station sol du Centre Spatial Universitaire de Toulouse (CSUT), avec le soutien de l’équipe Systèmes Spatiaux pour la Planétologie et ses Applications (DEOS/SSPA) de l’ISAE-SUPAERO, qui a conçu le satellite. EntrySat sera opéré par le CSUT jusqu’à sa rentrée atmosphérique prévue entre 6 mois et un an après son injection en orbite.

Les dernières nouvelles des opérations seront publiées en temps réel sur le fil Twitter d’EntrySat

Publié dans :