23 Mars 2017

Janus : 2 cubesats étudiants bientôt dans l'ISS

Une fusée Atlas 5 emportera bientôt X-Cubesat et Spacecube dans l'espace.

Une poignée d’étudiants de l’Ecole polytechnique et de l’Ecole des Mines de Paris attendent le lancement de la fusée Atlas 5 avec impatience. Celle-ci doit décoller du Kennedy Space Center aux Etats-Unis, avec à son bord un cargo Cygnus. Dans la cargaison du vaisseau-ravitailleur de la Station spatiale internationale se trouvent 28 cubesats, ces nanosatellites de quelques dizaines de centimètres de côté, conçus dans le cadre du projet européen QB50 sous responsabilité du laboratoire belge VKI (Von Karman Institute for Fluid).

Parmi ces 28 cubesats deux ont été développés avec le soutien du CNES, à travers le projet JANUS : X-Cubesat, premier satellite conçu par des étudiants de l’Ecole polytechnique, et Spacecube, mis au point par des étudiants de l’Ecole des Mines de Paris et du BTS du lycée Diderot à Paris

A l’X et à l’école des Mines, les projet ont démarré en 2011. Depuis, environ 15% des élèves de chaque promotion, soit 80 étudiants au total dans chacune des écoles, ont pu se familiariser avec les techniques et la gestion d’un projet spatial.

Une fois acheminés dans l’ISS, les nanosatellites seront déployés depuis le module japonais Kibo, grâce au bras robotique doté de l’outil Small Satellite Orbital Deployer (SSOD). Ce système a été spécialement conçu pour extraire les satellites du sas du module et les lâcher dans l’espace.

Pour ces opérations de déploiement les astronautes sont à la manœuvre

« Les élèves de l’Ecole Polytechnique et des Mines espèrent que Thomas Pesquet pourra donner un petit coup de pouce, au sens propre et figuré, à leur projet » reconnaît Alain Gaboriaud, chef de projet JANUS au CST. Mais pour l’instant le planning du déploiement, qui devrait avoir lieu courant avril, n’est pas encore connu. Quoi qu’il en soit l’objectif de JANUS - sensibiliser les étudiants à la logique de développement de projets spatiaux et à leur mise en œuvre - est parfaitement atteint.

Du développement au lancement, en passant par la réception des télémesures, l’émission de télécommandes et l’exploitation des données, les cubesats étudiants ont presque tout de leurs aînés.

Surtout ces projets permettent d’assurer la promotion d'enseignements scientifiques avec une dimension expérimentale forte dans les différents domaines du spatial : mécanique, thermique, avionique, contrôle d’attitude, systèmes d’énergie… En retour, les projets testent en orbite de nouvelles technologies satellites et/ou instrumentales intéressantes pour la communauté scientifique et industrielle.

X-cubesat

X-Cubesat
Crédits : Ecole Polytechnique

 

 

Gros plan de X-cubesat

Gros plan de X-Cubesat
Crédits : Ecole Polytechnique

Plus d’une dizaine d’écoles et d’universités françaises en partenariat avec des laboratoires scientifiques et des industriels sont impliquées dans JANUS. Outre l’Ecole Polytechnique et l’Ecole des Mines de Paris, l’université de Montpellier, l’université d’Aix Marseille, ISAE-Supaero, l’université Paris est Créteil, l’université Paris Diderot, l’université Pierre et Marie Curie,  l’université Paris Sud Cachan, l’université de Grenoble et l’école ELISA associée à l’université de Lille font aussi partie de cette aventure.

Liens utiles