13 Novembre 2019

EyeSat

Étude de la lumière zodiacale et de la Voie Lactée.
MissionCNES
Date de lancementPrévue le 17 décembre 2019
Base de lancementCentre Spatial Guyanais 
Orbite500 km héliosynchrone
Durée de vieEnviron 12 mois

EyeSat est un triple cubesat (ses dimensions sont 34x10x10 cm) qui s’inscrit dans le cadre du projet JANUS en tant que projet pilote. EyeSat est constitué de deux parties : l’instrument, un mini-télescope destiné à remplir la mission scientifique, et une plateforme constituée d’un ensemble d’équipements assurant les fonctions de servitude qui permettent de faire fonctionner le satellite sur son orbite (gestion de l’énergie bord, contrôle de la température, pilotage de l’attitude du satellite …).

Il a été développé par plus de 200 étudiants principalement en stage au CNES ou dans les établissements partenaires, issus d’écoles d’ingénieurs ou d’universités.

La phase de conception détaillée a été clôturée en mars 2016. Le modèle de qualification a subi des essais d’environnements mécaniques, thermiques et électromagnétiques à l’été 2018. Le modèle de vol a été assemblé en avril 2019 et testé en mai pour d’être prêt pour son lancement prévu fin 2019.

Sa mission, qui consiste à étudier la lumière zodiacale et à imager la Voie Lactée, durera 1 an et produira plus de 450 Go de données. La lumière zodiacale est la lumière solaire diffusée par les particules de poussières interplanétaires. EyeSat fournira des mesures d’intensité et de polarisation de cette lumière dans 4 bandes spectrales (rouge, vert, bleu et proche infrarouge) avec une résolution estimée inférieure à 2°.

Cette mission sera assurée par un imageur nommé IRIS, qui comporte :

  • Un baffle, chargée de limiter les lumières parasites entrant dans l’instrument
  • Le télescope d’entrée, chargé de collecter le flux dans une direction donnée et de former une image nette du champ de vue sur le détecteur
  • Un jeu de filtres disposés sur deux roues à filtres, la première comportant des filtres spectraux, la seconde des filtres polarisants, entraînées par un moteur pas à pas
  • Le détecteur, un CMOS couleur, recueillant le signal lumineux
  • Une électronique de proximité de commande du moteur pas à pas et de mesure de position des roues à filtres

Au-delà de sa mission scientifique, EyeSat fera la démonstration d’une dizaine de nouvelles technologies issues pour la plupart de la Recherche et Développement du CNES. Par exemple : un calculateur embarqué basé sur Zynq, une télémesure bande X, des charnières composites…

Pour remplir la mission EyeSat, un segment sol a été mis en place, constitué de 4 sous-systèmes :

  • Le Centre de Commande Contrôle (CCC) situé à l’ISAE-SUPAERO
  • Le Centre de Mission (CM) situé à l’ENAC
  • La station sol bande S : la STC (station du réseau 2Ghz du CNES située à Aussaguel)
  • La station sol bande X : la TETX (Telemetry Earth Terminal X-band) située à l’ENAC

Architecture système des échanges de données pour EyeSat. Crédits CNES